<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1635748176452804&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

La pizzeria Louie Louie s'affranchit des plateformes de livraison

LouieLouie_RevolutionLivraison5_BD

  • Typologie : pizzeria traditionnelle
  • Ville : Paris, 11ème
  • Menus : Click & Collect
  • Capacité : 50 places assises
  • Pour commander 


Bonjour Marc, pouvez-vous nous présenter votre établissement ? 

Louie Louie est l’un des établissements du groupe Liquid Corp, un groupe de restauration de 8 établissements que mes associés et moi avons fondé il y a 10 ans. 

Louie Louie, premier restaurant du groupe, est une pizzeria créée en 2015 et située rue de Charonne à Paris. Il y a également un bar avec une offre de cocktails et une belle carte des vins. On est ouverts les midis et soirs 7J/7, depuis toujours.

Louie Louie n’est pas un restaurant italien, on ne se revendique pas comme cela : on fait de bonnes pizzas mais on propose également des charcuteries françaises, des vins slovènes...

LouieLouie_pizzeria_livraisonPourquoi avez-vous mis en place votre propre canal de vente à emporter et de livraison ?

On a toujours fait de la vente à emporter, c’est dans l’ADN de la pizzeria. Mais il n’y avait pas de principe de pré-commande, on s’organisait “à l’ancienne” avec des commandes prises par téléphone ou directement sur place. COVID-19 oblige, nous nous sommes adaptés et avons mis en place le Click & Collect de TastyCloud avec la possibilité de consulter la carte, pré-commander et payer en ligne, pour que le client n’ait plus qu’à récupérer sa pizza sur place.

La livraison était quelque chose que nous avions en tête depuis un moment. Dans le passé nous avons déjà travaillé avec les acteurs historiques du secteur : on a commencé en 2015 avec Take It Easy, puis on a travaillé 1 an avec Deliveroo en 2018 grâce à qui nous avons généré 100 000€ de chiffre d’affaires, un montant intéressant. Seulement, en plus des 27% de commission, on a senti les conditions du service et des livreurs se dégrader, ce qui n’est absolument pas compatible avec notre façon de travailler et nos valeurs. Pour ces raisons, nous avons arrêté de travailler avec Deliveroo.

Ensuite, j’étais persuadé qu’il fallait recouvrer le chiffre d’affaires en livraison avec la vente sur place et à emporter. L’idée était de se concentrer sur la clientèle sur place, ce qui permettait d’être plus efficace en cuisine, plus rapide, de faire plus de vente à emporter et de ventes additionnelles. Malheureusement, nous n’avons jamais retrouvé ces 100 000€ de chiffres d’affaires.

Cependant la livraison reste un gros levier économique donc nous avons décidé de s’y remettre, en mettant en place notre propre système de livraison et en s’inspirant de ce qui a toujours existé : le livreur salarié de la pizzeria. Que ce soit Domino’s, Pizza Hut, ou même certaines pizzerias indépendantes, ils ont tous leurs propres livreurs. 

LouieLouie_RocketJet

Dans les faits, comment avez-vous mis en place ce service de livraison ?

L’idée mûrissait et s’est finalement concrétisée pendant le confinement : notre ancien chef de rang, Titouan, a prit le poste de livreur. Pour l’anecdote, Titouan est passionné de cyclisme donc il a de suite accroché à l’idée. Avec la distanciation physique et le réduction du nombre de places en salle, je ne peux malheureusement pas garder toute mon équipe. Ce poste de livreur était l’alternative parfaite pour garder Titouan dans l’équipe. 

Concernant la mise en place, nous avons intégré le Click & Collect de TastyCloud à notre caisse enregistreuse Zelty, qui inclue une fonctionnalité de gestion des livraisons. 

LouieLouie_FunHellL’idée est de proposer aux clients une expérience complète et aboutie : géolocalisation du livreur, temps d’attente et de livraison précis etc. 
Pour le moment on livre dans un rayon de 2 kms autour du restaurant en proposant 5 créneaux de livraison par heure, plafonnés à 10 pizzas par créneau. Pour ce faire, nous avons acquis un petit cargo bike électrique, fabriqué en France. Pour le moment nous n’atteignons pas les 50 pizzas livrés à l’heure car nous n’avons pas encore beaucoup communiqué sur le service. Il y a un plus gros travail de notoriété et de visibilité à faire lorsque l’on se détache des plateformes classiques de livraison. Nous allons passer à la vitesse supérieure au mois de septembre avec des opérations de street marketing et des campagnes ciblées sur Facebook. On préfère se laisser l’été pour se faire la main, se roder sur ce nouveau service et cette nouvelle logistique afin de proposer un service de qualité.


Que pensent vos clients de cette démarche ?

Les clients trouvent que l’on est performants en termes de temps de livraison : le livreur met 8 min maximum à faire 2 kms. Quand nous serons rodés, je pense que nous pourrons être plus performants qu’un Deliveroo en rapidité de livraison. 


Quel est votre conseil pour les restaurants qui font une partie de leur chiffre en vente à emporter ou livraison ?

Tout est une question de choix. Je suis persuadé qu’on peut y arriver avec un système de livraison en propre : ça a toujours existé, il faut se lancer. Et je suis persuadé que les 20 à 30% de commission que prennent les grosses plateformes peuvent servir à payer un salaire. Concernant la visibilité, je pense aussi que l’on peut se passer des plateformes. 

Les clients sont de plus en plus réceptifs à changer de modèle. Parfois je compare cela à Amazon : les gens essayent de plus en plus d’acheter leurs livres chez un libraire plutôt que sur Amazon car ils ont conscience que ce géant fait du mal aux petits commerces. Je crois à une prise de conscience, je suis persuadé que l’on peut faire autrement. Tout le monde évoque le fait que les restaurants doivent s’adapter à tout prix mais à mon sens le “à tout prix” est de trop. S’adapter oui, mais nous ne sommes pas obligés de vendre notre âme au diable.

LouieLouie_Parmigiana


Articles récents